Les atouts du “First-Move Advantage” pour votre entreprise

De multiples études ont démontré les avantages compétitifs pouvant être tirés par une entreprise dans l’adoption anticipée de technologies ou “First-Mover advantage”. Les technologies sont considérées comme un véritable moteur d’innovation et de croissance.

Ces entreprises, certaines des bienfaits des nouvelles technologies pour leur activité et qui cherchent à s’en emparer avant leurs concurrents, ont plus de chances de prendre la tête de leur secteur, tant en progression de chiffre d’affaires que de parts de marché. Ces mêmes entreprises enregistrent en moyenne une augmentation de l’ordre de 30% de leurs recettes soit deux fois plus que les « suiveurs » du même secteur.

Mobilité, Réseaux Sociaux, Cloud Computing, Analytique avancée et M2M sont les 5 grandes technologies qui sont aujourd’hui plébiscitées et déployées dans les entreprises. Parce que les entreprises doivent innover en permanence pour rester compétitives, il est indispensable de considérer la technologie comme un levier de croissance. Elle  permet d’imaginer de nouveaux modèles d’affaires et elle change les conditions d’interaction des entreprises avec leurs clients.

La valeur des nouvelles technologies offertes aujourd’hui aux entreprises doit être mesurée dans sa globalité et son potentiel combiné plutôt que par une vision individuelle de chacune d’entre elles.

Le « First-Mover Advantage » est réservé à ceux qui adoptent les technologies avant les autres

Trois types d’attitudes se retrouvent autour des problématiques d’adoption des technologies : les pionniers de l’IT, les prudents et les suiveurs. Quelles que soient les études réalisées à partir des années 2000, la répartition entre ses trois familles est de globalement un tiers pour chacune (33%).

Sur les trois catégories confondues, il est intéressant de noter qu’en moyenne 60% des entreprises, considèrent les nouvelles technologies comme un moteur de l’innovation et de la croissance (suiveurs compris).

Les pionniers mettent en évidence le fait que l’adoption des technologies a été source de changements importants sur leurs produits et services.

À l’opposé, 30% en moyenne des suiveurs et 10% des prudents constatent principalement un changement de modèle business.

Peu importe la nature des changements opérés et le profil des répondants (pionniers, prudents et suiveurs), ils utilisent sur des échelles différentes de maturité le Cloud Computing (en moyenne, 60% des répondants), les technologies mobiles (en moyenne, 80% des répondants), les médias sociaux.

Les obstacles à l’adoption de nouvelles technologies

L’adoption des technologies fait face à 5 grands obstacles :

  • technologies héritées qui freinent l’innovation ;
  • manque de flexibilité et de culture du changement empêchant d’inventer de nouvelles manières de faire du business ;
  • collaboration perfectible entre services d’une même entreprise ;
  • fonctionnement en silos ;
  • isolement de l’ IT.

Autant de freins et de causes d’échecs à la mise en place d’une stratégie NTIC dans l’entreprise.

La technologie ne fait pas de neuf avec du vieux

Véritable avantage sur ses compétiteurs, la technologie suppose que l’entreprise s’engage à exploiter celle-ci à la conception de nouveaux process et modèles business.

C’est parce qu’elle n’a pas su prendre suffisamment tôt le virage de la photo numérique que Kodak a été confrontée dans les années 90 à d’importantes difficultés l’obligeant, dès 2003, à fermer de nombreuses usines et laboratoires puis la contraignant, en 2012, à déposer le bilan faute d’avoir su redresser sa situation. « Ce n’est pas en positionnant un écran LCD sur un appareil argentique que Kodak a réussi à entrer dans la course à la photo numérique. »

Faire preuve d’une extrême flexibilité vis-à-vis de l’implémentation des technologies est un prérequis, inscrire l’innovation dans la culture de l’entreprise pour en tirer une valeur business est indispensable.

Technologie, secteur d’activité et influence

Le secteur d’activité révèle son influence sur l’adoption des technologies. Les professionnels des services financiers se retrouvent tout naturellement dans la catégorie des suiveurs, fuyant le risque en raison d’un contexte réglementaire strict et sensible de la gestion des données financières.

Cependant, de nombreux secteurs ont massivement intérêt à adopter les nouvelles technologies.

  • Services publics – Les évolutions en matière de dématérialisation ont été nombreuses pour les usagers ces dernières années. Impôts, cotisations et déclarations diverses sont aujourd’hui dématérialisables pour tous les usagers (particuliers, entreprises…).
  • Secteur de l’énergie – Adopter la technologie avant ses concurrents pour s’accaparer un avantage réservé aux initiateurs est le maître mot du secteur de l’énergie en pleine phase de dérèglementation.
  • Secteur de l’industrie – Prudent par nature, le secteur de l’industrie a comme principal moteur de l’innovation la satisfaction de ses clients.
  • Santé – Les acteurs de la santé adoptent majoritairement les nouvelles technologies une fois que celles-ci ont su démontrer leur bienfait, mais estiment que l’adoption de celles-ci a changé la structure de leurs produits et services.
  • Consultants/Services aux entreprises – L’adoption des technologies a changé leur stratégie business et contribue à l’accélération du développement de produits et
  • Entreprises technologiques – L’adoption anticipée des technologies augmente la compétitivité de cette nature d’entreprise, favorise sa distinction vis-à-vis de la concurrence.

About Alain

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *